Authentique(s)

« Musiciennes et danseuses de divers horizons accordent leurs voies et déclament d’une même voix être en accord sans désaccord ; plantent le décor et crient en corps de les laisser danser encore !
Elles clament et déclament :
« Je m’appelle…
je suis ceci je suis cela.
je viens d’ici je viens de là.
j’ai ceci j’ai cela
je fais ceci je fais cela
je danse ceci je danse cela…et patati et patata ! »
Pourquoi pour qui pour quoi un pré-nom ? Se présenter, être en avance pour être cent bouts de soi multipliés des résonnances et raccorder les cordes pour tenter de jouer à être Hautes en Tic(S) »

Pourquoi ?
Pourquoi proclamer son identité ?
Pourquoi ne pas juste Etre, c’est tellement déjà beaucoup non ?
Vivre la magie de l’Etre au-delà de toute forme, culture, éducation, code, genre…
Mais n’est-on pas des bouts de tout ça ?
Le vit-on à chaque instant ou choisit-on le temps d’un instant d’exclure tout ça ?
Croire à notre toute puissance du libre arbitre pour être qui on veut être.
L’égo est là, multidimensionnel, chaque bout de lui désirant avoir une place au soleil. Je suis femme, je suis homme, je suis européen, je suis africain, je suis français, je suis béninois, j’ai mon bac, je suis artiste, je suis député, je fais du contemporain, je fais du classique, je joue de la guitare… C’est tellement plus simple les cases, ça évite d’ouvrir la porte au sensible et à la tentation de n’être rien et tout à la fois, de se poser la question du choix du tout possible, c’est plus sécure et compréhensible les limites, nos limites. Ça permet peut-être à l’autre de ne pas se sentir agressé dans son espace-temps et de protéger le nôtre.
Authentique, qui est incontestable. L’Etre l’est-il ? A la fois unique et multiple, à la fois tout et une partie d’un tout.

 

Création participative itinérante, Authentique(S) élabore des Portraits chorégraphiques collectifs.

Roxane Mares accueille les artistes, dont elle,  à conter leur histoire, se raconter tout en ouvrant l’espace de tous les possibles de l’histoire du moment à partir de leur prénom.
Navigant dans différentes matières artistiques chacun initie également les autres à son propre mode d’expression pour construire ensemble un espace tiers où le même et le différents se côtoient, un lieu où chacun abandonne un bout de soi pour être l’autre jusqu’à simplement être l’instant, le souffle, la matière et le prénom.

Cette création est en lien avec l’action de médiation Femmes d’ici Femmes d’Ailleurs http://melimelondes.org/mediations/femmes-dici-femmes-dailleurs/