Refuge(s)

Chapitre Refuge(S)

Né de l’envie d’interroger « La danse comme refuge », ce projet a vu le jour dans la rencontre entre Roxane Mares et le chorégraphe Salia Sanou.

Il est porteur au Burkina Faso de « Refugees On the Move » de la fondation African Artist Developement, programme qui permet à des artistes de mettre en place des ateliers de danse auprès de réfugiés dans les camps où ils trouvent refuge.

« si j’ai pas la danse et la musique alors j’ai quoi? dis-moi!! » Amir, avec ses yeux brûlants de larmes rageuses de vie réveille l’ailleurs de la danse, l’essence qu’il est parfois difficile de nommer.

Le projet tente de saisir « la part de réfugié » en chacun des acteurs du programme, et de comprendre comment la danse ouvre l’accès à un espace de respiration et de rencontre à soi et à l’autre. Qu’ils soient danseurs professionnels ou réfugiés, la danse invite à un espace-temps où s’incarnent et s’expriment les corps en recherche de souffle de vie, de se rappeler et dire juste « j’existe »

Ce chapitre s’étend à la rencontre et aux portraits chorégraphiques audio et filmés de tout danseur professionnel ou non habitant sa danse, y trouvant l’expression d’une libération de soi et d’espace de création du Vivant.